Les Gendarmes

La veille de Pentecôte 2006, j’habitais en France. Le lundi de Pentecôte était le 5 juin 2006 et une fériée en Suisse, mais pas en France. Comme j’habitais en France et je travaillais en Suisse, je ne travaillais pas ce lundi. Donc, je ne me suis pas couché de bonne heure, même que ma femme s’est couchée à 22 h comme d’habitude.

Vers minuit, quelqu’un a frappé la porte. J’ai regardé par le petit trou de sécurité dans la porte d’entrée et j’ai vu deux gendarmes en uniforme. J’ai ouvert la porte. « Monsieur Mills, dit-il, est-ce que vous êtes le propriétaire d’un Peugeot 206, numéro d’immatriculation blah-blah ». « Oui » dis-je. « Venez avec nous et apportez les clefs du véhicule ».

Quelqu’un avait volé la voiture qui était garée à côté de la maison. Le volant de la voiture était verrouillé et sans clef c’était impossible de diriger la voiture et de démarrer le moteur. Donc, les voleurs avaient abandonné la voiture au milieu de la route. Plusieurs minutes plus tard, nous avons eu la voiture de nouveau dans l’allée.

Et la fin de l’aventure ? Le gendarme m’a dit de venir à la gendarmerie à 15 h le lendemain et d’apporter mon permis de conduire, les documents d’assurance, ma carte de séjour, mon passeport. En arrivant le lendemain, le même gendarme a rempli un formulaire de quelques centaines de questions. On n’a jamais trouvé les voleurs, mais l’expérience de rendre visite au gendarme était inoubliable. Les dégâts de la voiture étaient modestes et le concessionnaire Peugeot a réparé la voiture facilement.

 

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner