Les Républicains peuvent de moins en moins porter leur nom, assure Aurore Bergé

[00:00:03.920] – Jean-François
Bonsoir à vous! Aurore Bergé, l’homme soupçonné d’avoir agressé et proféré des injures racistes à un livreur noir devant un restaurant de Cergy-Pontoise, interpellé à Paris et placé en garde à vue. Il y a eu ces insultes épouvantables qui ont tourné sur les réseaux sociaux. Que dites vous? Ce soir, il faut des sanctions exemplaires.

[00:00:22.700] – Aurore
Il faut tout simplement appliquer la loi. Le racisme n’est pas une opinion, mais un délit. Je crois que quelle que soit la personne qui professe ces attaques, ses menaces, ses remarques racistes, il doit être évidemment de manière exemplaire, sanctionné pour démontrer qu’encore une fois, la justice ne laisse rien passer en la matière, que ce soit du racisme ou de l’antisémitisme.

[00:00:42.560] – Jean-François
Que dites vous de ce climat aujourd’hui? De violence avec des affaires tous azimuts? Passez l’expression à répétition. Qu’est ce que cela dit de l’État du pays?

[00:00:51.140] – Aurore
Je crois que malheureusement, la question de l’insécurité n’est pas nouveau. Ce n’est pas nouveau que ce soit en haut de l’agenda, à la fois politique, parce que tout simplement, c’est une préoccupation qui est la préoccupation quotidienne des Français que de pouvoir aspirer à vivre en tranquillité dans leur pays, dans leurs quartiers, dans leurs immeubles et donc nécessairement, à partir du moment où vous avez des faits divers terribles qui émaillent l’actualité. Eh bien, ça remet encore sur le devant de la scène ce qui est une préoccupation qui est légitime de la part des Français, mais qui a beaucoup d’autres choses, qui va bien dans le pays dont on parle peut être moins.

[00:01:22.220] – Jean-François
Mais vous dites quoi? Nous sommes dans un dans une réalité poussée de violence dans ce monde en France, ou bien peut être grâce aux réseaux sociaux. Il y a le phénomène de l’information continu qui crée une forme de sentiment d’insécurité.

[00:01:35.970] – Aurore
Moi, je ne parle pas de sentiment d’insécurité parce que ce n’est pas un sentiment. L’insécurité ressenti, et quand bien même ce ne serait qu’un sentiment, vous pousse derrière à adapter vos comportements. Vous êtes une femme. Et bien, vous prenez les transports en commun parce que vous craignez que dans les transports en commun, vous puissiez être attaqué parce que malheureusement, on a un certain nombre de faits qui le démontrent. Après, est ce qu’il y a une délinquance qui a changé de nature?

[00:01:59.450] – Aurore
La réponse est oui. On le sait, notamment en Ile de France. Elle est beaucoup plus mobile, elle est beaucoup plus jeune, elle est beaucoup plus violente et donc cela veut dire qu’il faut que nos forces de l’ordre s’adaptent à cela. Ils l’ont fait. Souvenez vous de tous les mouvements de manifestations qu’on a pu avoir. On a eu des forces de l’ordre qui elles mêmes se sont adaptées ou adaptées. Le maintien de l’ordre ou simplement dans le pays.

[00:02:19.580] – Aurore
Donc, on sait s’adapter au mouvement qui, malheureusement, évolue et qui émaillent l’actualité. Encore une fois, est ce que ça veut dire qu’on doit résumer l’actualité à des faits de violence ou d’insécurité? La réponse est non. Et heureusement, ce n’est pas non plus le quotidien de tous les Français.

[00:02:35.120] – Jean-François
Aurore Bergé, votre ancienne famille politique, les républicains, a t elle encore aujourd’hui un avenir?

[00:02:42.140] – Aurore
Je ne sais pas si elle peut encore déjà porter ce nom de républicains.

[00:02:46.200] – Jean-François
Pour vous, ils ne sont plus républicains.

[00:02:47.580] – Aurore
Ecoutez, on a le numéro 2 du parti. Encore une fois, quand on est dirigeant d’un parti politique, on ne sait pas trancher une famille politique avec son ancienne famille politique. Je léquité quand Alain Juppé n’a pas gagné la primaire parce que je considérais déjà que la candidature de François Fillon était une première forme de dérive. Après aussi d’autres événements, après avoir couru après la Manif pour tous. Sur d’autres sujets. Et de fait, ce qui se passe aujourd’hui, c’est qu’on a les dirigeants de cette famille politique, pas uniquement ici.

[00:03:15.620] – Aurore
Un maire, un député, des dirigeants de cette famille politique qui, alors qu’ils ont des responsabilités, soit oublient qu’ils en ont, s’exprime au nom du parti et ont des propos que ne démentira pas le FN. Après, quand c’est Guillaume Peltier qui professe ces propos là, il vient de l’extrême droite. Il a fait ses armes avec Jean-Marie Le Pen. Mais non, ce n’est pas un cas à part ça. Je démontre juste qu’il revient à ses premières amours.

[00:03:39.800] – Aurore
Ses premières amours, c’est l’extrême droite. Ce n’est pas la droite républicaine. La question qui doit se poser au sein des républicains, c’est acceptez vous que ce monsieur reste numéro 2 de votre parti ce soir?

[00:03:50.930] – Jean-François
RN. LR Même combat.

[00:03:52.490] – Aurore
Je dis tant que vous acceptez que le numéro 2 du parti considère que notre justice, demain, doit être une justice d’exception, qu’on ne puisse plus faire appel quand on serait condamné pour des faits qui relèveraient du pénal. Est ce qu’on réalise quand même ce que ça veut dire qu’un justiciable n’ait plus la possibilité de faire appel d’une décision de justice? Les Français qui ont été confrontés au système judiciaire doivent très bien comprendre ce dont on parle quand on a le numéro deux du parti qui fait ça.

[00:04:19.730] – Aurore
Si on ne l’exclut pas, si on ne prend pas ses responsabilités, si on le maintient en poste, ça veut dire qu’on Kucholl, qu’on accepte, qu’on valide cette dérive qui fait qu’encore une fois, les républicains peuvent de moins en moins porter leur nom.

[00:04:32.220] – Jean-François
Auberger Emmanuel Macron s’apprête à s’immerger dans la France profonde. Une question? Le projet de loi bioéthique. Celui là même qui l’a porté au départ revient à l’Assemblée nationale. Texte en commission aujourd’hui. Un vote définitif dans une dizaine de jours. Cette mesure phare, la PMA pour toutes, qui divise quand même. Aujourd’hui, une partie des Français. Vous ne craignez pas de remettre le feu aux poudres?

[00:04:57.580] – Aurore
Déjà, je crois que tenir les promesses qu’on a formulées lors d’une campagne présidentielle, c’est de la clarté. Cohérence Je crois que les Français attendent ça, ils attendent un moment les personnes qui ont été élues assument le programme qui est le leur et l’assume jusqu’au bout. C’est la première des choses. Ensuite, il y a toujours ceux qui vous diront que sur ces questions là, le fait d’ouvrir de nouveaux droits, en particulier aux femmes, ça peut toujours attendre.

[00:05:18.960] – Aurore
Et on peut toujours le remettre à plus tard. Moi, je crois qu’il est temps, justement, que la PMA pour toutes, c’est à dire tout simplement le droit qui existe déjà d’avoir accès à la PMA. Quand vous êtes un couple hétérosexuel et que vous n’arrivez pas à avoir un enfant, et bien que ce droit puisse être étendu à toutes les femmes, qu’elles soient femmes seules, non mariées ou qu’elles soient tout simplement lesbiennes et en couple avec une femme.

[00:05:40.510] – Aurore
Je crois que ouvrir ce droit à toutes les femmes, c’est une mesure d’égalité. C’est une mesure de fraternité et c’est aussi tout simplement la cohérence de ce que vous portez …

[00:05:48.600] – Jean-François
Et vos promesses tenues. Concernant la PMA et la loi bioéthique en général. Dernière chose avec vous, vous êtes engagé dans la campagne de la République en marchant en Ile de France. Laurent Saint-Martin avec Laurent Saint-Martin. Moi, j’ai envie de vous poser une question avec une Valérie Pécresse qui d’ailleurs fait la course en tête dans les sondages.

[00:06:04.980] – Jean-François
Franchement, qu’est ce qui vous différencie d’elle? Ça revient presque au sujet sur l’avenir des républicains. Qu’est ce qui vous différencie d’une Valérie Pécresse vous même qui venait de ses propres rangs?

[00:06:15.060] – Aurore
Mais encore une fois, je sais pourquoi j’en suis partie. J’en suis partie. Oui, mais c’est là où il y a un sujet de cohérence. Elle en est partie, mais elle continue à avoir au sein de son équipe celles et ceux qui, au contraire, y ont des responsabilités. Elle continue aussi, malheureusement, cette course effrénée vis à vis du rassemblement national. Les propos qu’elle a tenu aussi. Quand vous mettez un signe égal entre immigration et terrorisme, je crois que oui.

[00:06:39.180] – Aurore
Vous êtes dans une course à l’échalote avec l’extrême droite en général. Ça se termine mal parce que vous préférez l’original à la copie. Et à mon avis, quelque chose d’une formule assez ancienne, mais malheureusement qui reste exacte. Et donc plus on accrédite non pas les questions qui sont posées par les Français. Je crois qu’il faut jamais traiter avec dédain les questions que les Français se posent, soit sur les questions d’immigration, soit sur les questions d’insécurité, que soit sur les questions d’identité.

[00:07:02.520] – Aurore
Par contre, si vous apportez les mêmes réponses ou des réponses équivalentes à celles du rassemblement national, alors vous êtes un marchepied pour le rassemblement national. En tous les cas, merci à vous.

[00:07:10.950] – Jean-François
Aurore Bergé, députée des Yvelines, présidente déléguée du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale, d’avoir participé à ce 18 50.

[00:00:03.920] – Jean-François
Bonsoir à vous! Aurore Bergé, l’homme soupçonné d’avoir agressé et proféré des injures racistes à un livreur noir devant un restaurant de Cergy-Pontoise, interpellé à Paris et placé en garde à vue. Il y a eu ces insultes épouvantables qui ont tourné sur les réseaux sociaux. Que dites vous? Ce soir, il faut des sanctions exemplaires.

[00:00:22.700] – Aurore
Il faut tout simplement appliquer la loi. Le racisme n’est pas une opinion, mais un délit. Je crois que quelle que soit la personne qui professe ces attaques, ses menaces, ses remarques racistes, il doit être évidemment de manière exemplaire, sanctionné pour démontrer qu’encore une fois, la justice ne laisse rien passer en la matière, que ce soit du racisme ou de l’antisémitisme.

[00:00:42.560] – Jean-François
Que dites vous de ce climat aujourd’hui? De violence avec des affaires tous azimuts? Passez l’expression à répétition. Qu’est ce que cela dit de l’État du pays?

[00:00:51.140] – Aurore
Je crois que malheureusement, la question de l’insécurité n’est pas nouveau. Ce n’est pas nouveau que ce soit en haut de l’agenda, à la fois politique, parce que tout simplement, c’est une préoccupation qui est la préoccupation quotidienne des Français que de pouvoir aspirer à vivre en tranquillité dans leur pays, dans leurs quartiers, dans leurs immeubles et donc nécessairement, à partir du moment où vous avez des faits divers terribles qui émaillent l’actualité. Eh bien, ça remet encore sur le devant de la scène ce qui est une préoccupation qui est légitime de la part des Français, mais qui a beaucoup d’autres choses, qui va bien dans le pays dont on parle peut être moins.

[00:01:22.220] – Jean-François
Mais vous dites quoi? Nous sommes dans un dans une réalité poussée de violence dans ce monde en France, ou bien peut être grâce aux réseaux sociaux. Il y a le phénomène de l’information continu qui crée une forme de sentiment d’insécurité.

[00:01:35.970] – Aurore
Moi, je ne parle pas de sentiment d’insécurité parce que ce n’est pas un sentiment. L’insécurité ressenti, et quand bien même ce ne serait qu’un sentiment, vous pousse derrière à adapter vos comportements. Vous êtes une femme. Et bien, vous prenez les transports en commun parce que vous craignez que dans les transports en commun, vous puissiez être attaqué parce que malheureusement, on a un certain nombre de faits qui le démontrent. Après, est ce qu’il y a une délinquance qui a changé de nature?

[00:01:59.450] – Aurore
La réponse est oui. On le sait, notamment en Ile de France. Elle est beaucoup plus mobile, elle est beaucoup plus jeune, elle est beaucoup plus violente et donc cela veut dire qu’il faut que nos forces de l’ordre s’adaptent à cela. Ils l’ont fait. Souvenez vous de tous les mouvements de manifestations qu’on a pu avoir. On a eu des forces de l’ordre qui elles mêmes se sont adaptées ou adaptées. Le maintien de l’ordre ou simplement dans le pays.

[00:02:19.580] – Aurore
Donc, on sait s’adapter au mouvement qui, malheureusement, évolue et qui émaillent l’actualité. Encore une fois, est ce que ça veut dire qu’on doit résumer l’actualité à des faits de violence ou d’insécurité? La réponse est non. Et heureusement, ce n’est pas non plus le quotidien de tous les Français.

[00:02:35.120] – Jean-François
Aurore Bergé, votre ancienne famille politique, les républicains, a t elle encore aujourd’hui un avenir?

[00:02:42.140] – Aurore
Je ne sais pas si elle peut encore déjà porter ce nom de républicains.

[00:02:46.200] – Jean-François
Pour vous, ils ne sont plus républicains.

[00:02:47.580] – Aurore
Ecoutez, on a le numéro 2 du parti. Encore une fois, quand on est dirigeant d’un parti politique, on ne sait pas trancher une famille politique avec son ancienne famille politique. Je léquité quand Alain Juppé n’a pas gagné la primaire parce que je considérais déjà que la candidature de François Fillon était une première forme de dérive. Après aussi d’autres événements, après avoir couru après la Manif pour tous. Sur d’autres sujets. Et de fait, ce qui se passe aujourd’hui, c’est qu’on a les dirigeants de cette famille politique, pas uniquement ici.

[00:03:15.620] – Aurore
Un maire, un député, des dirigeants de cette famille politique qui, alors qu’ils ont des responsabilités, soit oublient qu’ils en ont, s’exprime au nom du parti et ont des propos que ne démentira pas le FN. Après, quand c’est Guillaume Peltier qui professe ces propos là, il vient de l’extrême droite. Il a fait ses armes avec Jean-Marie Le Pen. Mais non, ce n’est pas un cas à part ça. Je démontre juste qu’il revient à ses premières amours.

[00:03:39.800] – Aurore
Ses premières amours, c’est l’extrême droite. Ce n’est pas la droite républicaine. La question qui doit se poser au sein des républicains, c’est acceptez vous que ce monsieur reste numéro 2 de votre parti ce soir?

[00:03:50.930] – Jean-François
RN. LR Même combat.

[00:03:52.490] – Aurore
Je dis tant que vous acceptez que le numéro 2 du parti considère que notre justice, demain, doit être une justice d’exception, qu’on ne puisse plus faire appel quand on serait condamné pour des faits qui relèveraient du pénal. Est ce qu’on réalise quand même ce que ça veut dire qu’un justiciable n’ait plus la possibilité de faire appel d’une décision de justice? Les Français qui ont été confrontés au système judiciaire doivent très bien comprendre ce dont on parle quand on a le numéro deux du parti qui fait ça.

[00:04:19.730] – Aurore
Si on ne l’exclut pas, si on ne prend pas ses responsabilités, si on le maintient en poste, ça veut dire qu’on Kucholl, qu’on accepte, qu’on valide cette dérive qui fait qu’encore une fois, les républicains peuvent de moins en moins porter leur nom.

[00:04:32.220] – Jean-François
Auberger Emmanuel Macron s’apprête à s’immerger dans la France profonde. Une question? Le projet de loi bioéthique. Celui là même qui l’a porté au départ revient à l’Assemblée nationale. Texte en commission aujourd’hui. Un vote définitif dans une dizaine de jours. Cette mesure phare, la PMA pour toutes, qui divise quand même. Aujourd’hui, une partie des Français. Vous ne craignez pas de remettre le feu aux poudres?

[00:04:57.580] – Aurore
Déjà, je crois que tenir les promesses qu’on a formulées lors d’une campagne présidentielle, c’est de la clarté. Cohérence Je crois que les Français attendent ça, ils attendent un moment les personnes qui ont été élues assument le programme qui est le leur et l’assume jusqu’au bout. C’est la première des choses. Ensuite, il y a toujours ceux qui vous diront que sur ces questions là, le fait d’ouvrir de nouveaux droits, en particulier aux femmes, ça peut toujours attendre.

[00:05:18.960] – Aurore
Et on peut toujours le remettre à plus tard. Moi, je crois qu’il est temps, justement, que la PMA pour toutes, c’est à dire tout simplement le droit qui existe déjà d’avoir accès à la PMA. Quand vous êtes un couple hétérosexuel et que vous n’arrivez pas à avoir un enfant, et bien que ce droit puisse être étendu à toutes les femmes, qu’elles soient femmes seules, non mariées ou qu’elles soient tout simplement lesbiennes et en couple avec une femme.

[00:05:40.510] – Aurore
Je crois que ouvrir ce droit à toutes les femmes, c’est une mesure d’égalité. C’est une mesure de fraternité et c’est aussi tout simplement la cohérence de ce que vous portez …

[00:05:48.600] – Jean-François
Et vos promesses tenues. Concernant la PMA et la loi bioéthique en général. Dernière chose avec vous, vous êtes engagé dans la campagne de la République en marchant en Ile de France. Laurent Saint-Martin avec Laurent Saint-Martin. Moi, j’ai envie de vous poser une question avec une Valérie Pécresse qui d’ailleurs fait la course en tête dans les sondages.

[00:06:04.980] – Jean-François
Franchement, qu’est ce qui vous différencie d’elle? Ça revient presque au sujet sur l’avenir des républicains. Qu’est ce qui vous différencie d’une Valérie Pécresse vous même qui venait de ses propres rangs?

[00:06:15.060] – Aurore
Mais encore une fois, je sais pourquoi j’en suis partie. J’en suis partie. Oui, mais c’est là où il y a un sujet de cohérence. Elle en est partie, mais elle continue à avoir au sein de son équipe celles et ceux qui, au contraire, y ont des responsabilités. Elle continue aussi, malheureusement, cette course effrénée vis à vis du rassemblement national. Les propos qu’elle a tenu aussi. Quand vous mettez un signe égal entre immigration et terrorisme, je crois que oui.

[00:06:39.180] – Aurore
Vous êtes dans une course à l’échalote avec l’extrême droite en général. Ça se termine mal parce que vous préférez l’original à la copie. Et à mon avis, quelque chose d’une formule assez ancienne, mais malheureusement qui reste exacte. Et donc plus on accrédite non pas les questions qui sont posées par les Français. Je crois qu’il faut jamais traiter avec dédain les questions que les Français se posent, soit sur les questions d’immigration, soit sur les questions d’insécurité, que soit sur les questions d’identité.

[00:07:02.520] – Aurore
Par contre, si vous apportez les mêmes réponses ou des réponses équivalentes à celles du rassemblement national, alors vous êtes un marchepied pour le rassemblement national. En tous les cas, merci à vous.

[00:07:10.950] – Jean-François
Aurore Bergé, députée des Yvelines, présidente déléguée du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale, d’avoir participé à ce 18 50.