Une année sans remontées mécaniques

Sans transition dans les Alpes où, après une saison sans remontées mécaniques, les stations de ski traversent une crise logistique sans précédent.

En effet, des problèmes jusque-là inconnus surviennent et mettent à mal l’organisation d’un roulage habituellement bien huilé.

Reportage sur le terrain Val-Thorens, où plus aucun moniteur de ski ne sait ce qui est.

Il est vrai que nous avons moins ski qu’à l’accoutumée. Notre niveau s’est fortement très fortement dégradé. Nous ne sommes même plus en mesure d’assurer nos cours.

Nous nous sommes même obligés nous-mêmes de prendre des courses. C’est terrible.

D’avoir le flocon parce que vous êtes capable de gagner.

Je suis le seul à pouvoir encore skier normalement grâce au ski de randonnée qui m’a permis de continuer cet exercice et la pratique du ski.

Et c’est pour cela que je suis en charge d’aider les moniteurs pour récupérer leur niveau technique.

Et le comble de tout ça, c’est que je ne suis pas moniteur.

Le problème ne se cantonne pas seulement aux écoles de ski.

C’est toute l’organisation de la station qui est impactée par cette crise sanitaire, comme par exemple au service des pistes où la situation est des plus inquiétantes.

La situation est très compliquée puisqu’en fait, on n’a pas du tout entretenu les pistes tout au long de la saison et la problématique, c’est qu’on ne sait plus où elle passe.

Couleur, c’est qu’on a littéralement perdu les pistes.

Donc, maintenant, il faut vraiment qu’on les retrouve, donc on a mis toutes les équipes positionnées sur cette mission pour essayer de les retrouver.

Parce que là, la cime Caron, c’est celle-là ou c’est celle-là.

C’est là-bas, car c’est là-haut, là-bas, les gars sérieux, on a vu ça hier, on l’a mise là-bas, mais les petits dessins qu’on nous avait montré comme ça reste là-bas. C’est bien, mais je vous avoue quand même un peu perdu en ce moment.

Mais la situation la plus cocasse est celle des remontées mécaniques qui fait face à un problème de taille depuis plusieurs semaines. C’est la crise dans les locaux de la Setam.

L’année dernière, au 15 mars, nous avons dû fermer précipitamment notre domaine skiable.

Normalement, chaque place a une chose et chaque chose à une place.

Ça n’a pas été le cas cette année.

Et du coup, nous avons perdu la clé des remontées mécaniques.

C’est très embêtant puisqu’effectivement, il nous faut retrouver cette clé pour pouvoir redémarrer pour la saison prochaine.

Bien sûr, nos équipes sont à pied d’œuvre et recherchent dans l’ensemble de nos bâtiments.

Où peuvent être ces clés?

Il y a normalement une place désignée pour cette clé et donc, là, les clés n’y sont pas et personne ne sait finalement ce qui s’est passé.

Pour s’assurer d’être opérationnel pour la saison prochaine, les services de la station vont suivre une formation intensive dispensée par des équipes étrangères qui ont su garder tout leur savoir-faire.

Heureusement, la saison d’hiver 2021-2022 n’est pas pour tout-de-suite et les acteurs de la station ont encore du temps devant eux pour se préparer.

Rendez-vous, on l’espère, en novembre prochain.