Journal en Français Facile – 2022-07-26

https://www.happyscribe.com/transcriptions/cab73281021141759240ca0373ecdd56/edit_v2
[0:08] – Clémentine

Merci d’écouter RFI. Il est 22 h à Paris, 23 h à Jérusalem.

[0:16] – Speaker

Clémentine Pavlovski.

[0:17] – Clémentine

Bonsoir à tous ! Bienvenue dans votre journal en français facile présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

[0:25] – Zéphyrin

Bonsoir Clémentine. Bonsoir à toutes et à tous.

[0:28] – Clémentine

A la une l’inflation en Israël. Le gouvernement tente d’éviter une hausse trop brusque du prix du pain, une situation délicate en pleine période électorale.

[0:39] – Zéphyrin

Le prince héritier d’Arabie saoudite, de retour sur la scène internationale, Mohammed ben Salmane, entame aujourd’hui une visite en Europe. Il est d’abord attendu en Grèce, puis en France.

[0:51] – Clémentine

Un nouveau géant de l’Internet spatial va naître. Il sera européen. Il devrait concurrencer les champions américains comme Starlink du milliardaire Elon Musk.

[1:03] – Zéphyrin

Enfin en France. Fini la climatisation, la porte ouverte. Les magasins doivent réduire le gaspillage d’énergie sous peine d’amende.

[1:14] – Speaker

Le journal en français facile.

[1:17] – Zéphyrin

Et en Israël, les prix s’envolent, Clémentines ?

[1:19] – Clémentine

Oui, notamment le prix du pain. Le gouvernement a décidé d’intervenir. Objectif éviter une hausse trop brusque du prix du pain. L’état hébreu opte donc pour un réajustement échelonné, c’est à dire en plusieurs fois jusqu’à décembre prochain. Mais certains types de pains augmenteront tout de même jusqu’à 26 %. Et en avril 2023, tout contrôle du prix du pain sera abandonné. Une situation délicate en pleine période électorale. Explications de Michel Paul à Jérusalem.

[1:58] – Michel

Les efforts du gouvernement n’ont pas suffi. Le prix du pain augmente, titre la présentatrice du journal télévisé de la chaîne publique israélienne. A moins de 100 jours des nouvelles élections israéliennes, les sondages le prouvent. Ce n’est pas la menace iranienne ou le conflit avec les Palestiniens, mais bien la flambée des prix qui préoccupe en premier lieu les Israéliens. Devant une boulangerie de Jérusalem, Dan, un retraité, ne cache pas son inquiétude.

[2:26] – Dan

Il y a des pauvres dans le pays. Ils sont nombreux et pour eux, c’est une catastrophe, une vraie catastrophe. Il ne fallait pas faire cela.  C’est ce que je pense.

[2:36] – Michel

Après plusieurs débats, le gouvernement israélien a finalement décidé d’augmenter par étapes d’ici à décembre le prix du pain avant qu’une commission ne décide du prix final de cette denrée de base. En tout, la hausse sera de 10 à 26 % et en avril 2023, le gouvernement n’aura plus son mot à dire sur le prix du pain. Pour Elias, ce n’est pas la bonne décision.

[2:58] – Elias

On n’a pas le choix. Certains prix doivent être contrôlés. Cette augmentation en ce moment, c’est une erreur.

[3:05] – Michel

Quant au nouveau Premier ministre israélien Yaïr Lapid, il affirme que l’arrivée en Israël de nouvelles enseignes telles que le français Carrefour devrait briser les monopoles et permettre une stabilisation du marché. Michel Paul, Jérusalem et RFI.

[3:20] – Zéphyrin

Puis, cette information, Clémentine. Le prince héritier d’Arabie Saoudite arrive en Europe.

[3:25] – Clémentine

Mohammed Ben Salmane est attendu en Grèce ce mardi. Il se rendra ensuite en France où il rencontrera le président Emmanuel Macron. C’est la première fois que le prince héritier se rend dans l’Union européenne depuis l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en 2018. Ce voyage marque donc un peu plus son retour sur la scène internationale. Quilliam Delteil.

[3:49] – Quilliam

Le communiqué de l’agence de presse officielle saoudienne ne verse pas dans les détails. Mohammed ben Salmane indique espérer rencontrera les dirigeants de la Grèce et de la France pour évoquer les relations bilatérales et les moyens de les renforcer dans différents domaines. Rien sur les dossiers qui seront réellement évoqués. Mais pour le prince héritier, le plus important est le symbole de sa visite. En recevant Joe Biden il y a deux semaines, Mohammed ben Salmane montrait que son isolement international avait bel et bien pris fin. Même le président des Etats-Unis, qui avait rendu public un rapport pointant sa responsabilité dans l’assassinat de Jamal Khashoggi, avait fini par lui rendre visite. En se rendant dans l’Union européenne, il franchit une étape de plus et montre que lui aussi peut désormais voyager. Mohammed ben Salmane n’est plus ni paria ni persona non grata. Le choix d’une étape en France pour cette première visite au sein de l’Union européenne n’est pas très surprenant. Emmanuel Macron avait été le premier dirigeant occidental à lui rendre visite en décembre dernier. La normalisation des liens avec Riyad avait commencé avant le déclenchement de la guerre en Ukraine.  Mais les difficultés économiques dues à la hausse des prix du pétrole accélèrent le processus.

[4:56] – Zéphyrin

Quilliam Delteil. Et puis le président français est, lui, au Cameroun.

[4:59] – Clémentine

Oui, c’est la première étape de sa tournée africaine, avant le Bénin et la Guinée-Bissau. Aujourd’hui, Emmanuel Macron s’est entretenu avec son homologue camerounais, Paul Biya. Il a notamment demandé à des historiens de faire la lumière sur l’action de la France pendant la période coloniale. Et après ? Le dirigeant français s’engage à ouvrir la totalité des archives à ce groupe d’historiens.

[5:23] – Speaker

Le journal en français facile.

[5:26] – Zéphyrin

Et dans l’actualité également les Etats Unis qui réagissent au retrait surpris des Russes de l’ISS.

[5:33] – Clémentine

La Russie a annoncé ce matin qu’elle quitterait la Station Spatiale Internationale après 2024, un développement regrettable selon Washington. Le département d’Etat américain souligne le travail scientifique essentiel réalisé à bord de l’ISS et la précieuse collaboration professionnelle entre les différentes agences spatiales. Pour rappel, l’ISS réunit actuellement l’Europe, le Japon, les Etats-Unis et la Russie.

[6:02] – Zéphyrin

Mais puisqu’on parle de l’espace, Clémentine, un nouveau géant européen de l’Internet spatial, va voir le jour.

[6:10] – Clémentine

Ce nouveau géant, il va naître de la fusion entre l’opérateur français de satellite Eutelsat et le britannique One-Web. Les actionnaires des deux entreprises détiendront chacun 50 % des actions du futur groupe. Cette alliance est une bonne nouvelle pour l’industrie spatiale européenne. L’Europe pourra rivaliser avec les champions américains de l’Internet spatial, notamment Starlink, le projet d’Elon Musk. Explications de Myriam Berbères.

[6:39] – Myriam

Avec cette fusion, l’Europe se repositionne dans la course aux télécommunications par satellite. L’objectif est de garantir l’accès à l’Internet à haut débit partout sur le globe grâce à des mini satellites situés à moins de 2000 kilomètres de la terre. C’est constellation en orbite basse qui offre une alternative à la 5G et à la fibre optique ont de plus en plus la cote. Les besoins sont énormes pour la voiture connectée, les bateaux ou pour la défense. D’où l’intérêt de créer un géant européen. L’Etat français est le premier actionnaire d’Eutelsat avec près de 20 % du capital, via la banque publique Bpifrance. De son côté, One-Web est détenue par le gouvernement britannique à hauteur de 18 % et par le groupe de télécoms Indien Bharti. Avec Eutelsat One-Web, l’Europe tient une arme stratégique face à Starlink, le projet de l’américain Elon Musk, qui a pris une longueur d’avance Starlink a déjà mis en service 2000 satellites. L’autre géant américain, Amazon, avance également ses pions, même s’il n’a pas encore commencé à déployer des satellites.

[7:42] – Zéphyrin

Myriam Berbères. La Turquie reprendra les explorations gazières en Méditerranée le 9 août.

[7:50] – Clémentine

Oui, l’annonce a été faite par le ministère de l’Énergie et elle pourrait provoquer de nouvelles tensions avec la Grèce et Chypre. La Turquie conteste les frontières maritimes en Méditerranée avec ces deux pays.

[8:04] – Zéphyrin

En France, la mairie de Paris s’attaque au gaspillage énergétique.

[8:09] – Clémentine

Les magasins ont désormais l’obligation de fermer leurs portes lorsque la climatisation fonctionne. En cas de refus, ils pourront être condamné à une amende. La mesure est entrée en vigueur hier dans la capitale. Tom Malki est allé recueillir les réactions de commerçants. Reportage.

[8:30] – Tom

Chez ce disquaire du 15ᵉ arrondissement de Paris, la porte est ouverte, la climatisation éteinte. Il respecte donc l’arrêté municipal. Une décision qui, selon le vendeur, n’est pas anodine, pour la clientèle.

[8:42] – Vendeur

C’est déjà plus hospitalier, pour les clients, j’imagine. C’est mieux qu’une porte fermée, quoi.

[8:46] – Tom

Même avis de l’autre côté de la rue. Dans cette boutique de prêt à porter.

[8:50] – Speaker

Ça permet aux clientes de venir et sans se dire que la boutique est fermée, de loin. Pour l’arrêt, je n’étais pas au courant. Mais nous, on a la possibilité de fermer. C’est en fonction du flux ou pas plus. Et effectivement la clim aussi.

[9:01] – Tom

D’autres commerçants ne pensent pas qu’une porte close dissuadera les clients d’entrer. Comme dans cette boutique de téléphonie.

[9:07] – Speaker

Je pense s’habituer comme tout. Pendant qu’il est très chaud, on était obligé de fermer.  Même avec la clim, si on laissait ouvert, il faisait trop chaud.  Il faut pousser la porte.

[9:15] – Tom

Dans une bijouterie de la rue du Commerce, une vendeuse a décidé de fermer la porte malgré les consignes de ses patrons.

[9:21] – Speaker

Je l’ai fermée parce qu’il y a la clim et pour moi, c’est logique de ne pas ouvrir la porte à la clim. Mais je suis ouverte. Je n’ai pas le droit mais je le fais quand même.

[9:28] – Tom

En laissant leurs portes ouvertes, les commerçants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 150 €. Le gouvernement prépare un décret qui doit généraliser cette interdiction à l’échelle nationale. C’est ce qu’a indiqué la ministre de la Transition écologique, Agnès Panier.

[9:45] – Zéphyrin

Tom Malki.  La France où la sécheresse s’installe.

[9:47] – Clémentine

90 des 96 départements font l’objet de restrictions d’usage d’eau. Juillet 2022 sera très probablement le mois de juillet le plus sec depuis 1958.

 

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner