L’île d’Ouessant

Video of l’Ile d’Ouessant, Ushant, France:

francetvinfo

[0:02] – Animatrice
Quand il fait beau, les récifs de l’île d’Ouessant semblent bien inoffensifs. Mais la tempête peut transformer ce paysage. “Qui va à Ouessant voit son sang” avertit un dicton. Des centaines de bateaux ont ici fait naufrage. Sur le petit port de Lampaul, le club de plongée se prépare à explorer l’une de ces épaves, celle d’un cargo anglais coulé en 1885.

[0:32] – Orateur
A 300 mètres près, le bateau rentrait dans une brume épaisse. Il devait contourner Ouessant au bout de 67 jours de voyage. Il allait arriver à Rotterdam le lendemain, et dans la brume il a passé un peu trop près.

[0:46] – Animatrice
Pour ces amateurs et passionnés de photo sous-marines, une plongée extraordinaire.

[0:52] – Orateur
Misère. C’est une ambiance incroyable. Donc en fait, quand on descend là-dessus, on dit c’est un genre sympa.

[0:53] – Animatrice
Conditions idéales pour plonger, mais avec l’eau à quatorze degrés. Certains se sont habillés pour la circonstance.

[1:08] – Orateur
Étant complètement étanches. En dessous, on a des bulles à la plusieurs bulles et alors sous le soleil, là comme ça, en attendant le bateau, on a un petit peu chaud. À cette condition, on transpire donc on essaye d’aller nous rafraîchir.

[1:15] – Animatrice
C’est parti ! Direction la Pointe de Pern où de nombreuses épaves reposent au fond de l’eau.

[1:30] – Orateur
Le bateau s’est mis sous la roche. C’est juste, là. C’est la baie de Somme horizontale.

[1:35] – Animatrice
Un floque s’est tranquillement installé. Plongée vers les pâtes.

[1:42] – Orateur
Vous me dites quand vous êtes prête ? Oui, oui. Coulé il y a 137 ans.

[1:45] – Animatrice
Voyage vers l’inconnu. Découverte du cargo à vapeur brisée en trois morceaux par plus de 30 mètres de fond. Poutres en acier. Restes d’hélices. Immense chaudière colonisée par une flore et des poissons aux formes étranges.

[2:28] – Orateur
Comment était l’état. Bon bah c’était vachement clair, mais ici c’est lunaire. On se croirait dans les dans les films de science-fiction.

[2:36] – Animatrice
Pour ces photographes amateurs, explorer une épave est palpitant.

[2:42] – Orateur
Oui, oui, c’est impressionnant, même si elle est très cassée, on voit quand même quand même beaucoup de choses. Même si l’épave a été forgée des centaines de fois, on a toujours ce petit truc qui se dit tiens, moi je vais trouver peut-être quelque chose, c’est que les autres.

[2:55] – Animatrice
On lui a découvert une épave encore inexplorée à Ouessant. Laurent Moisan est un passionné, un plongeur de l’extrême. Il y a deux ans, il descend à 110 mètres de fond dans le noir total. Il en rapporte ces images, celle d’un sous-marin coulé pendant la deuxième guerre mondiale.

[3:20] – Laurent
Une province morte en bon état. Ça fait pas mal d’années qu’on utilise l’eau. Je pense que la profondeur était assez bien conservée, alors c’est fantastique sur la vie. Au premier, ça semble écouter d’ouverte. Là où les marins ont évacué sous-marin.

[3:41] – Animatrice
Une seule plongée périlleuse de quinze minutes seulement. Parce qu’à cette profondeur, il faut 2 h 30 de décompression pour remonter à la surface. Ce sous-marin allemand, attaqué par des bombardiers anglais, a sombré en juin 44. Sur 51 membres d’équipage, un seul a survécu.

[4:04] – Laurent
Des supports entrés par respect, parce que certains commencent à se poser des temps de guerre. Il y a encore des sites et deuxièmement, c’est dangereux de s’aventurer dans un bâtiment aussi confiné et surtout à ses profondeurs.

[4:22] – Animatrice
Ouessant n’a pas encore révélé toutes ses épaves. Des dizaines de bateaux restent à explorer. En attendant, les plongeurs projettent leurs plus belles photos sous-marines sur les murs du village pour faire rêver les Ouessant, tant sur ce monde caché et merveilleux.

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner