L’histoire d’une chienne qui s’appelle Ella

Il y a deux ans ma femme avait l’idée de devenir famille d’accueil d’un chien guide d’aveugles. Mais dans notre coin, l’Association des Chiens Guides d’Aveugles n’a aucun chien. Donc, elle a trouvé l’Association des Chiens Guides de Sourdes. Vers la fin de novembre 2018, un chiot arrive chez nous. Elle s’appelle Ella, elle est cocker, elle est née le 30 septembre 2018. Elle est très mignonne, toute petite au bout d’une laisse longue.

Ella est coquine. Tout-de-suite, on a des trous dans les tapis, les pantoufles sont bien mâchées. Il est difficile de croire qu’un petit chiot puisse faire autant de dégâts si rapidement. Mais également elle a gagné nos cœurs. On lui pardonne et décide qu’après qu’elle sera partie, on célébra en remplaçant les tapis et les pantoufles. Au fur et à mesure, elle se grandit et son comportement s’améliore. Les trous dans les tapis restent, mais ils cessent de grandir.

Le plan est que le chiot reste chez nous quinze mois et par la suite elle ira à l’Université de Chiens, pour apprendre nouvelles compétences comme répondre au téléphone et répondre à la porte. La raison pour laquelle un sourd aurait un téléphone, je sais pas, mais s’il le faisait, il est utile que la chienne puisse le dire à son maître, mais je digresse.

Le Covid arrive et le plan est bien perturbé. Six mois passent et le responsable de l’Association décide qu’Ella peut rester chez nous et quelqu’un viendra chez nous tous les jours pour l’entrainer. Avant de commencer le stage, la chienne doit être stérilisée mais le vétérinaire ne travaille pas pendant la période de confinement. Finalement le 22 juillet Ella est stérilisée. Quel dommage qu’elle ne puisse jamais être chienne mère. Donc, dans deux semaines, elle entame sa dernière formation. Le téléphone sonnera et il y aura pas mal de coups de porte.

Donc, Ella restera chez nous jusqu’à Noël 2020. En somme, elle aura passé 26 mois chez nous contre les 15 mois prévus. C’était un plaisir d’avoir Ella chez nous. On lui dira au revoir accompagné d’un soupir de regret, pas un soupir de soulagement. Cependant, on ne lui dira pas au revoir tant qu’elle ne sera pas partie. On ne va pas installer des nouveaux tapis tout-de-suite ; on évite de tenter le sort puisse qu’elle revienne.